Conseils pratiques

Mon Bulldog Anglais pourra-t-il vivre avec un chat ?

Vous avez en tête d’accueillir un Bulldog anglais pour élargir votre famille, qui compte déjà un chat. Il est logique de se poser quelques questions quant à l’atmosphère que la mise en présence de ces animaux peut créer. Voici des éléments de réponse pour vous aider à franchir le pas, ou à mettre le projet en standby.

Qui est le Bulldog anglais ?

La première démarche logique est évidemment de brosser un tableau de ce que le Bulldog anglais révèle comme caractère. N’importe qui abordant ce molosse d’un premier regard ne tardera pas à lui conférer un caractère pas très accommodant. Il faut l’avoir vu ronfler et afficher son air inlassablement grincheux pour comprendre ce préjugé. Car cela reste un préjugé. Qui prend le temps de mieux observer le molosse comprendra vite que ses traits sont bien trompeurs et que derrière le masque, le toutou est un concentré de sensibilité et d’affection. Ne manquant pas de sens de l’humour, c’est un chien qui est dans l’ensemble amical, pétri de joie de vivre et plutôt joueur. Tout en étant très protecteur à l’endroit des personnes qu’il considère comme les siens, il montre des signes de grande dépendance vis-à-vis de son/ses maître(s). S’il n’accorde pas facilement sa confiance aux nouveaux venus, il reflète d’une certaine forme d’intelligence qui l’aide à s’adapter à différents modes, environnements et cadres de vie.

Qu’en est-il du chat ?

Vénalement territorial, ce félin n’hésitera pas à sortir ses griffes quand il y va de son territoire et de la défense de ses intérêts. Facilement habitué à une certaine routine, le chat est également connu pour sa grande difficulté à s’adapter à de nouvelles habitudes. Son intelligence en fait un animal indépendant qui n’aura que rarement besoin des humains pour le sortir des scénarios problématiques. Cela ne l’empêche pas d’être un grand demandeur d’attentions voire un vrai pot de colle. Le chat, réputé pour son calme est également têtu sur les bords : s’il veut quelque chose, il trouvera toujours le moyen de le faire comprendre et souvent, de faire céder son maître. Ensuite, le caractère du chat dépend largement de sa race d’appartenance et de l’éducation qui lui est donnée étant petit. Certains chats se révèleront plus joueurs et affectueux que d’autres, qui se distingueront plus par leur côté distant voire ronchon.

Le verdict : tout est affaire de circonstance

Sans aller jusqu’à dire que le Bulldog anglais et le chat ne pourront jamais cohabiter, il s’agit plutôt d’adopter les bonnes techniques pour présenter les 2 compères l’un à l’autre. Une première tactique serait de les accueillir au même moment, encore petit : cela vous autorise à adapter une éducation qui ne privilégiera aucun des jeunes animaux et les familiarise d’emblée à être en présence l’un de l’autre. Chacun apprend à composer avec son vis-à-vis dans la délimitation de son territoire, comme dans le partage des jeux et de l’attention du maître. Quoi qu’il en soit, il vous appartient de définir un espace consacré pour chacune des bêtes, que ce soit pour le repos ou la prise des gamelles. L’autre méthode recommandée est de laisser le chien prendre ses repères avant le chat. Soyez, en tout cas, énormément présent dans les premières étapes de la cohabitation, en évitant précisément de changer de comportement vis-à-vis du chien. Son côté possessif pourrait prendre un coup, dans le cas contraire et vous occasionner plus de difficulté à intégrer le félin.